• ECO LIEU VIVANT

    Projet Pilot

    Unis vers éco responsable

    Belangia.Services

    Toutes les histoires commencent par ...

    Il était une fois ... le vivant. «Mais qu'est-ce que le vivant ?»

    Notre Mère la Terre avec sa faune, sa flore, ses minéraux ?

    Le vent, l'air, le feu, l'eau et toutes ses énergies qui nous entourent. La nature avec la spontanéité de sa puissance productrice, son aspect créatif, inventif et même artistique.

    AUTANT LA MATIÈRE EST MORNE RÉPÉTITIVE ET PRISONNIÈRE DE SA PROPRE DEGRADATION, AUTANT LE VIVANT, LUI, ÉCHAPPE A CE TRISTE DESTIN.

    Respecter le cycle du vivant, et sa Transformation évolutive se servant du

    recyclage, tout en alliant la technologie et ce que notre Planète Terre met à notre disposition, pour vivre confortablement et sainement en harmonie avec elle c'est un de nos buts.

    Notre projet est donc de construire un éco-lieu Vivant où nous pourrions vivre en autonomie énergétique monté par des équipes en tenant compte des compétences des uns et des autres afin d'amplifier la synergie.

    Améliorer ses expériences, riches d'enseignements et surtout d'échanges de compétences par les différents corps de métier pour la construction de maisons vivantes autonomes (maison déjà établie au Canada Afrique et Australie *)

    Afin que plusieurs familles puissent s'y établir et y vivre et qui deviendraient un modèle, un guide pour qui voudraient en construire d'autres et ainsi aspirer à une vie plus saine et plus en harmonie avec notre terre tout en la respectant et ainsi entendre une nouvelle version d'une mélodie de VIE.

    Nous pouvons réaliser une structure qui tient compte de TOUTES les idées en RELIANCE TRES important pour que cela Marche: nous avons TOUS des compétences; Pouvons nous les lier dans une cause commune?

    1/ diminuer les charges

    2/ augmenter le rendement

    3/ ne plus travailler mais bien s’occuper

    4/ établir un Lieu de vie qui le permet

    5/ utiliser au mieux les ressources LOCALES

    6/former de nouvelles cellules qui appliqueront @ leur tour

    7/> ...

    Voici les principes que nous aimerions mettre en place dans un Eco lieu Vivant.

    • Maison Vivante (Principe Eartships, Zome, synergie)

    • Phytoépuration (purification de l'Eau par le biotope des plantes)

    • Photovoltaïque (l'énergie de la Lumière)

    • Permaculture (père de ma culture)

    • Pluviométrie « utilisation des EAUX pluies pour toutes les installations »

    • Toit végétal « filtrage les Eaux pluvial »

    • Géothermie (l'énergie dans La Terre)

    • Aérothermie (l'énergie dans l'Air)

    • Feng Shui (les énergies des cinq éléments ; LA SYNERGIE)

    • Luminothérapie (la vibration de la lumière principe arc-en ciel)

    • Les cycles énergétiques

    • Herboristerie, (l'art des plantes)

    • Création d'espace de détente (Zen)

    • Apiculture. (essentielle à toutes cultures)

    • Hydroponie (forme de culture par vaporisation d'eau)

    • Recyclage. Récupération (deuxième vie « ex, le Tri$CYCLE enchanté;) »)


    Tous ces principes sont connus depuis fort longtemps, ils ont seulement été supprimés au profit d'un autre système établit sur une valeur différente que la préservation de la qualité et quantité des ressources.

    Si nous les unissons sur un principe commun, nous créons bien plus que nous ne pourrons consommer, voilà vers quoi nous aimerions aller.

    Les points clés à développer

    Promouvoir un mode de vie plus responsable pour une terre plus humaine, continuer à refuser les fausses bonnes solutions, mais surtout mettre en avant de vraies alternatives cohérentes, créatives, conviviales et accessibles à chacun.

    Nos valeurs défendues : le respect, sobriété, entraide, responsabilité, convivialité, citoyenneté, créativité,...

    Nos domaines prédilection : énergies, gestion de l'eau, des déchets, la santé, l'alimentation, la culture, l'agriculture, les solidarités,

    Nos engagements, pour une gestion écologique de notre mode de Vie (choix matériaux, déchets, WC, etc ...), pour notre indépendance, politique, commerciale, ...), pour le respect de l'idée de la coopérative;

    Des participants bénévoles en passant par les visiteurs occasionnels, ce maillant à l’équipe sur place.

    Nous avons déjà dans nos rangs, un nombre d'alliés dans des domaines de compétences très variés, une idée de Coopératives vers un Eco lieu Vivant en reliance avec son environnement, un lieu qui ne consomme pas, mais qui Produit, selon l'idée du mouvement perpétuel que nous montre la nature. Le cycle des éléments, voilà l’idée.

    A Voir;

    http://fr.ekopedia.org/Comment_monter_un_projet_d%27%C3%A9colieu

    • Architecte.

    • Scientifique agronomie, «phytoépuration»

    • scientifique, Bio chimiste connaissance des Eaux

    • scientifique, ingénieur industriel promoteur de Projet.

    • animateur photovoltaïque.

    • maître d’œuvre tout corps d'état

    • Permaculteur / maraîcher / ...

    • herboriste

    • des motivés

    • animateur « coopérative »

    • maître en Feng shui / mouvement des énergies

    • des Personnes de lois «néant»

    • coopérative associative «Ex; habitat terre, Belangia.services, unis vers éco responsable» (informer et sensibiliser les communes sur la pertinence de l’éco-habitat).

    Promouvoir la construction d’éco-lieu-vivant et quartiers bioclimatiques à un prix équitable.

    Appuyer les démarches groupées.

    Favoriser l’implantation, lorsque cela est possible, d’exploitants en agriculture biologique, «permaculture,...».

    > Les Intervenants au projet bénévole.

    La synergie du Vivant;

    KI DÔ

    L’union faisant la force;

    Quand l'énergie rencontre la voie;

    Christian Collignon, Maison Vivante.

    (Principe Eartships, Zome, synergie).

    Un chemin vers ...

    Le fait de mettre côte à côte les mots «maison» et «vivante» peut surprendre au premier abord, mais c’est loin d’être la première fois dans l’histoire des êtres vivants que cela a été fait. Cette juxtaposition ne nous parle pas uniquement du rapport existant entre la matière et les êtres vivants, mais bien de la matière vivante elle même.

    De fait, aussi loin que nous pouvons remonter, nous constatons la présence et la force de cette conception, que ce soit chez les Peuples Anciens, chez les grand Bâtisseurs de Pyramides, de Temples ou de Cathédrales.

    Nous remarquerons cependant, à travers sa lente évolution, le détachement progressif de la référence au corps humain et de sa reproduction schématique caractéristique de ces lointaines époques ou l’Intuition régnait sans partage.

    Ce changement de référentiel s’est fait au profit d’une représentation symbolique toujours plus abstraite, illustrant le règne de la Raison et sa coupure, lourde de conséquences, avec la Nature.

    Comme nous le dit si bien Jean Proulx «Philosophe et théologien ; secrétaire général du Conseil supérieur de l'éducation du Québec»

    Il fallait bien que la gigantesque et fascinante entreprise de domination du monde ait sa contrepartie: le dépérissement, relatif certes, mais tout de même probant d’un sens symbolique qui ouvre sur l’horizon de l’être.

    L’évidence est là, où que l’on tourne le regard, les constructions des êtres humains ont toujours été le reflet de ce qu’ils étaient et de leur relation avec l’Univers, et nous sommes actuellement à un moment crucial de notre histoire, celui où nos propres constructions sont devenues des menaces directes pour la survie de bien des espèces, dont la notre évidemment.

    Le défi est donc énorme, bien des scientifiques en apportent le témoignage jour après jour, puisqu’il s’agit de réconcilier de façon urgente développement et intégration aux milieux naturels, réintroduisant ainsi un respect essentiel de la Vie sous toutes ses formes.

    Nous saisissons donc l’importance de rétablir ce lien respectueux avec la nature, ouvrant à la concordance harmonieuse de l’être humain avec le cosmos et le divin, et menant directement à la resacralisation du Vivant.

    Le concept de Maison Vivante; Fruit d’une réflexion basée sur plus de trente années de pratique architecturale dans le domaine de l’habitat résidentiel et de l’habitat de loisir/détente, le concept de maison vivante reprend les principes de base de l’architecture bioclimatique tout en intégrant les progrès technologiques les plus récents; outre l’aménagement écologique des sites de construction, il privilégie notamment l’utilisation des énergies renouvelables non-polluantes (solaire passif,

    géothermie, éolienne, récupération de chaleur sur l’air rejeté et sur les eaux grises),

    l’utilisation de matériaux non toxiques et renouvelables et la gestion efficace de l’eau.

    Dans ce concept, l’espace n’est pas perçu uniquement comme une structure physique mais aussi comme une structure vivante.

    L’habitat possède en effet certaines caractéristiques des êtres vivants :

    nous pensons bien sûr à des fonctions clefs comme la respiration (échange d’air et d’énergie entre l’intérieur et l’extérieur) ou l’autorégulation de la température et de l’hygrométrie (gestion automatisée, utilisation des masses thermiques).

    Nous pensons aussi à la gestion des énergies psycho corporelles à travers les centres et les réseaux énergétiques, principes mis en évidence aussi bien par le Feng-Shui que par les constructeurs de cathédrales.

    Il s’agit ici de dynamiser l’espace afin de favoriser un état de conscience menant à la paix de l’âme et à un ressourcement spirituel.

    Première étape:

    L’approfondissement des besoins Avant même de commencer à projeter ses idées sur du papier, il y a une étape particulièrement importante: celle de la définition du programme de construction. Un autre principe, celui de la projection, est particulièrement efficace pour mettre en évidence ses besoins profonds:

    nous habitons notre espace comme nous nous habitons nous-mêmes.

    Dès lors une lecture attentive de l’histoire de son habitat permet de mieux saisir

    le pourquoi des changements successifs: à condition de vivre son habitation autrement que comme un produit de consommation, c'est-à-dire un objet insignifiant, sans âme et donc remplaçable à tout moment, lorsque l’on change d’habitation, c’est parce qu’un

    changement s’est opéré à l’intérieur de soi et que ce changement demande à être traduit dans la matière. Or tout changement part de besoins insatisfaits, qu’ils soient actuels ou qu’ils proviennent de l’origine de son histoire affective.

    Dans le premier article sur le concept de Maison Vivante, j’avais expliqué que faire le lien entre la façon dont on s’habite soi-même et la façon dont on habite son espace était un chemin privilégié pour mettre en évidence les besoins insatisfaits déclencheurs de désir de changement, c'est-à-dire les raisons profondes des changements d’habitation.

    Je ne parle pas ici de raisons externes comme un changement d’emploi qui peut signifier un changement de lieu d’habitation, mais bien de raisons internes, comme le désir de modifier l’organisation des espaces, de changer l’affectation d’une pièce voire d’en créer de nouvelles.

    Dans ma pratique professionnelle, j’ai pu constater l’émergence d’un besoin d’espace polyvalent à dominante «créativité» et un besoin d’espace de soins avec une double dominante, «méditation et massage».

    Lorsque ce changement d’habitation se produit, c’est parce qu’un changement s’est opéré à l’intérieur de soi et que ce changement demande à être traduit dans la matière:

    Si tu te transformes, la matière, elle aussi est obligée de se transformer

    Les dialogues avec l'Ange, Gitta Mallasz (Édition intégrale, Aubier 1998)

    Cette petite phrase, toute simple en apparence, indique l’ordre dans lequel les matérialisations arrivent: elles partent de l’intérieur, l’immatériel, le spirituel, pour aller se concrétiser à l’extérieur, dans le matériel.

    Nous faisons ici le lien avec les mécanismes de défense devenus inopérants et empêchant la fluidité de l’être.

    Pour peu qu’il soit pleinement vécu, ce processus contient en son cœur un espace de libération, un espace de clarté et de mise en perspective qui donne accès à la mission de Vie dont chacun est porteur. Il apparaît alors que le reflet de cette Mission de Vie dans la Matière, devient alors un chef-d’œuvre au sens compagnonnique du terme: quelque chose se réalise en faisant un Tour de Monde.

    Christian Collignon / Architecte DESA (diplômé de l’École Spéciale d’Architecture de Paris)

    Professionnel agrée LEED / Thérapeute en Relation d’Aide diplôme du Centre de Relation d’Aide de Montréal

    Une référence dans l'habitation vivant dans tous les sens du terme, c'est pourquoi j'ai voulu le citer en ouverture du dossier afin qu'il nous dirige vers un chemin commun.

    La phytoépuration;

    La phytoépuration utilise les bactéries naturellement présentes dans le système racinaire des plantes pour épurer l’eau. Les bactéries aérobies (c’est-à-dire qui ont besoin d’oxygène et qui ne dégagent pas de mauvaises odeurs) «mangent» les matières organiques. Elles les transforment alors en matière minérale assimilable par les plantes. En retour, les plantes aquatiques fournissent de l’oxygène aux bactéries par leurs racines.

    Ainsi, les systèmes de phytoépuration dirigent les eaux usées vers des filtres plantés d’espèces végétales soigneusement sélectionnées et capables d’absorber les polluants tels que les nitrates ou les phosphates. On utilise souvent des plantes persistantes émergentes telles que les bambous, roseaux, massettes, laîches…

    Ces filtres plantés reproduisent donc un écosystème épuratoire naturel. Les filtres traitent les eaux usées en plusieurs étapes:

    • un prétraitement via les graviers et les racines des roseaux qui retiennent les grosses particules à sa surface. Les éléments se transformeront en compost.

    • un traitement des composés chimiques au travers de plusieurs bassins remplis de substrat et de plantes; les plantes absorbent les nitrates et les phosphates contenus dans les urines et les matières fécales. Le traitement chimique naturel permet aussi la décomposition de polluants ménagers.

    • un traitement biologique, puisque les bactéries décomposent les dépôts accumulés au niveau des racines pour les transformer en éléments nutritifs pour les plantes.

    La phytoépuration présente de nombreux avantages et notamment écologiques dans la mesure où elle réduit la pollution des eaux de surface et des nappes phréatiques et qu’elle ne nécessite pas d’énergie.

    • Le système de phytoépuration est fiable et performant. De plus, il s’intègre parfaitement au paysage, sans dégager aucune mauvaise odeur

    Enfin son prix joue lui aussi en sa faveur comparé à une installation d’assainissement conventionnelle.

    http://www.atelier-reeb.fr/references/

    http://www.aquatiris.fr/

    La Permaculture;

    Le Père de ma Culture;

    ce qui nous riz

    Créée dans les années soixante-dix en Australie par Bill Molisson et David Holmgren, la permaculture est un système conceptuel inspiré du fonctionnement de la nature. Depuis des centaines de millions d’années, la nature crée des écosystèmes harmonieux et durables, qui génèrent eux-mêmes les conditions favorables au développement de formes de vie plus évoluées. Permaculture signifiait, à l’origine, agriculture permanente, puis le concept s’est élargi pour devenir culture permanente, dans le sens de durable.

    L’être humain, particulièrement en occident durant les derniers siècles, artificialise les écosystèmes et s’impose de ce fait l’obligation de devoir compenser par son travail et par des intrants les fonctions remplies naturellement par le vivant (par exemple, pour un jardin, la capacité des plantes et des micro-organismes contenus dans un sol vivant à créer de l’humus, en dégradant la roche-mère, à utiliser l’énergie du soleil, l’azote et le carbone atmosphérique, l’eau de pluie…).

    La permaculture cherche à concevoir des installations humaines harmonieuses, durables, résilientes, économes en travail comme en énergie, à l’instar des écosystèmes naturels. Ses concepts de design reposent sur un principe essentiel : positionner au mieux chaque élément de manière à ce qu’il puisse interagir positivement avec les autres. Créer des interactions bénéfiques, comme dans la nature où tout est relié. Dès lors, chaque fonction est remplie par plusieurs éléments et chaque élément remplit plusieurs fonctions, les déchets de l’un deviennent les produits de l’autre, permettant au tout d’être davantage que la somme des parties. C’est une vision holistique, organique du monde.

    La permaculture repose sur 3 principes éthiques:

    prendre soin de la Terre,

    prendre soin des Hommes,

    partager équitablement les ressources.

    Principe Coopératives:

    Dans le Nord ils ont déjà une étape d'avance >

    http://www.ecoledepermaculture.org/

    http://www.fermedubec.com/permaculture.aspx

    Photovoltaïque (l'énergie de la Lumière).

    Pluviométrie « utilisation des EAUX pluies pour toutes les installations».

    >> Toit végétal / minéraux « filtrage des Eaux pluviales ».

    une moyenne générale nous apprend que nous utilisons 40L d'eau par jour, pour nos besoin domestiques, selon la pluviométrie on peu calculer et installer une réserve d'eau suffisante pour les besoins.

    On peu profiter d'un toit-végétal pour faire déjà un premier filtre.

    En France, 1% des toitures sont des toitures végétalisées. Le concept ne date pas d’hier mais ses atouts écologiques la poussent de nouveau au devant de la scène et les architectes la proposent de plus en plus souvent.

    Le principe de la toiture végétalisée consiste à recouvrir d’un substrat végétalisé un toit plat ou à faible pente (jusqu’à 35° et rarement plus). C’est une caractéristique architecturale fréquente d’un bâtiment durable, ou de type HQE (approche architecturale incluant les principes et critères du développement durable).

    (Ont peu rajouté la dynamisation de l'eau part les cristaux «la lithothérapie »).

    Chaque Eau peu servir plusieurs fois, une Eau propre, devient une eau Grise, qui alimentera «ex WC, serre,..»; une Eau Sale alimentera la serre ou la culture via une phytoépuration; une eau de pluie servira le domestique, une eau de source alimentera en Eau Propre, une rivière pour la culture …, c'est dans le mouvement de celle ci qu'on peut créer de l'énergie tout en distribuant, «un triple usage».

    Via certaines méthodes comme l’oxygénation, comme la Lampe U.V, le thermique, la chambre noire, … on peut donner une énergie dynamisante à l'eau que l'on utilise par la suite dans les postes clés.

    Type d'Eau.

    Eau Propre; (Eau de ville)

    Eau Grise; (Eau de ménage)

    Eau Sale; (Eau de WC)

    Eau Pluie;

    Eau de source;

    Eau Rivière;

    Eau Morte;

    Géothermie (l'énergie de La terre) & hydrothermie (E. Eau)

    La géothermie : une énergie d'avenir, renouvelable, constante, non-polluante… la géothermie (la chaleur de la terre), dont l'exploitation est aussi vieille que l'humanité, ouvre aujourd'hui de vastes perspectives en matière d'énergies renouvelables.

    On sait qu'à 80 Cm de profondeur la température est stable à + 8°;

    (Ce jusqu’à moins 20° durant 15 jours).

    En utilisant les 3 principes l'eau / l'air / la terre, nous avons un chauffage ou une climatisation naturel, nous pouvons réguler une température entre 8° & 17°, sans apport de chauffage extérieur. «Feu».

    Puits Canadien «air» + géothermie «terre» + mouvement de l'eau.

    Chaleur = énergies

    Ont utilise l'énergie, renouvelable gratuite, contenue dans le sol, l'air ou l'eau

    pour les besoins de l'éco lieu vivant.

    .

    Et pour les grands Froid ;)

    - Poele de masse Rocket Stove Autoconstruit

    https://www.facebook.com/media/set/?set=a.376393375836594.1073741827.376382422504356&type=1

    Aérothermie (l'énergie dans l'Air)

    Puits Canadien ou Provençal.


    Que penser d'un système qui préchauffe votre arrivée d'air de renouvellement en hiver et qui vous permette de le rafraîchir de manière fort appréciable en été ?
    Et si en plus ce procédé ne consommait pratiquement pas d'énergie... Et bien nous sommes bien en train de parler du puits Canadien.

    Le puits Canadien consiste à faire passer l'air de renouvellement (avant qu'il ne pénètre dans l'habitation) par des tuyaux enterrés dans le sol à une profondeur de 80 CM minimum selon les régions; de 120 Cm à 150 Cm ce ne sera que meilleur.

    -
    En hiver, le sol à cette profondeur est plus chaud que la température extérieure, l'air froid est alors préchauffé lors de son passage dans ce circuit sous terrain, principe Géothermique.

    - En été, c'est l'inverse, le sol est naturellement plus frais que l'air extérieur; celui ci, lors de son passage dans le puits Canadien l'air va se refroidir de façon souvent surprenante.

    • A une profondeur de deux mètres, la terre a une température pratiquement constante, aux environs de 15 °C en moyenne.
      Si on compare une climatisation et un puits provençal en été, on peut dire que le puits provençal s'il est équipé d'une ventilation forcée ou d'une V.M.C. (certains systèmes fonctionnent sans ventilation «Principe courant d'air») consommera 10 fois moins d'énergie qu'une climatisation.
      (vous avez compris pourquoi des vendeurs d'électricité préconisent les clims ?)
      De plus, le puits Canadien ne modifie pas l'hygrométrie de l'air ce qui évite de nombreux problèmes d'irritation lors de la respiration, comme il y a un mouvement d'air permanent on évite aussi beaucoup de moisissure.

    La vitesse de circulation de l'air:

    Généralement on essaye d'approcher les 2 mètres par seconde dans le puits, car au-delà l'air n'aurait pas le temps d'être réchauffé ou refroidi


    Le diamètre de la conduite:

    Entre 20 & 40 centimètres semble être un bon compromis, au delà, l'air risque de circuler 'au milieu' du tuyau et donc de ne pas être suffisamment en contact avec la paroi du tuyau.

    Les matériaux:

    On évitera d'avoir des matériaux internes en PVC car celui-ci rejette dans l'air des composés toxiques, dans l'idéal on choisira un tuyau en Polyéthylène, ne serait ce que dans l'intérieur du tuyau.
    Si vous choisissez de la gaine annelée normalement employée pour le passage de câbles électriques, assurez-vous qu'ils supporteront la pression de la terre exercée à la profondeur choisie pour le puits...

    Il existe désormais un système de puits Canadien mis au goût du jour. Il s’agit du puits canadien fonctionnant par échangeur eau - air.

    Dans le puits canadien 'traditionnel', on réchauffe l'air entrant dans l'habitation et le faisant passer dans un conduit enterré dans le sol, le système avec capteur Géotherme permet aussi de réchauffer, en le faisant juste passer dans le sol;
    Un capteur à eau d'une longueur comprise entre 200 et 600 mètres linéaires (en fonction de la taille du bâtiment) est mis en place dans le sol à une profondeur d'environ 1.8 mètres, il est constitué d'un tuyau en Polyéthylène (PE) de diamètre 32 millimètres dans lequel circule de l'eau glycolée (afin de protéger l'installation si celle ci était soumise au gel accidentellement).
    Attention il n'est pas question ici de géothermie par pompe à chaleur.

    • Feng Shui (les énergies des cinq éléments ; LA SYNERGIE)

    • Luminothérapie (la vibration de la lumière principe arc-en ciel)

    • Les cycles énergétiques;

    • Herboristerie, (l'art des plantes)

    • Création d'espace de détente (Zen)

    • Apiculture. (essentiel a toutes cultures)

    • Hydroponie (forme de culture par vaporisation d'eau)

    • Lithotérapie ( les minéraux)

    • Recyclage. Récupération (deuxième vie « ex, le Tri$CYCLE enchanté;) »)

              La coopérative associative;

    • chantier coopératif;

    • chantier Participatif;

    • Échange de compétence sous forme atelier

    • >> autres à venir. 


    4 commentaires
  • Création d'un blog associatif,

    pour mon ami Marc Fontaine, Alias Le Lynxx 777

    vous le trouverez sur Facebook ,

    et oui c'est son nom, un amoureux de la nature.

    Les images me sont imposées , par lui-même,

    Alors soyez patient, merci !

     


    6 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires